Les 5 blessures les plus fréquentes au ski et comment s’y préparer ?

Le ski est un sport très pratiqué en France. Les vacances d’hiver, la neige, les paysages magnifiques des Alpes ou des Pyrénées… Oui, mais à condition de ne pas se blesser ! Au ski, les blessures ne sont pas rares : chaque année, il y a entre 130 000 et 140 000 personnes blessées sur les stations. Découvrez les 5 blessures les plus fréquentes au ski et nos conseils pour les éviter.

L’entorse du genou

Le premier accident de ski qui arrive en tête des études (un quart des accidents de ski), c’est bien l’entorse du genou. Depuis plusieurs années, ce sont les entorses du genou qui arrivent en première position, alors que la tendance, avant, était aux fractures du tibia. L’entorse du genou se caractérise par une douleur, un gonflement et une sensation de déboîtement au niveau du genou. Les blessés sont dans l’incapacité de poser le pied au sol. Ce traumatisme peut être long à guérir et l’immobilisation peut durer plusieurs semaines.
Comment éviter une entorse du genou ? Le choix de votre matériel et une bonne fixation sont les deux points à vérifier avant de glisser sur la piste. De nombreuses entorses sont dues à de mauvais réglages des skis et des chaussures.

Les fractures et les entorses

blessures au ski les plus frequentes

Mis à part l’entorse du genou, qui arrive en tête de classement, les autres entorses et fractures, du poignet, du pouce ou de la cheville, sont fréquentes sur les pistes de ski (dans tous les types de ski). Les entorses sont des blessures articulaires, tandis que les fractures sont des fêlures ou des cassures de l’os. Ensemble, entorses et fractures représentent 60 % des blessures qui surviennent pendant une session de ski. Si on retire l’entorse du genou, qui représente à lui seul 32 % des blessures, il reste tout de même presque 30 % de cas qui concernent les autres entorses et fractures.
Comment éviter les fractures et les entorses ? Ces traumatismes surviennent au moment de la chute, par exemple en voulant amortir la chute avec ses mains. Les poignets ou le pouce peuvent recevoir un choc important. Une entorse ou une fracture peuvent survenir instantanément. Du côté de la cheville, il est indispensable de porter des chaussures de ski à la bonne taille et de bien régler le serrage. Pour le pouce et le poignet, il est possible de porter des protections.

Les contractions musculaires

Les crampes sont des contractions musculaires qui peuvent être très douloureuses et qui surviennent régulièrement lors d’une après-midi au ski. Ce sont des blessures sans gravité, qui ne durent que quelques minutes, mais qui peuvent se déclencher au cours d’une descente et réapparaître plusieurs fois dans la journée. La crampe du skieur est le plus souvent localisée au niveau du pied. Causée par les chaussures et la compression du matériel, elle s’accompagne de fourmillements et de douleurs. Des crampes peuvent aussi survenir au niveau des cuisses ou des mollets. Elles sont assez fréquentes chez les personnes qui ne pratiquent pas de sport régulièrement ou qui n’ont pas l’habitude de faire des efforts intenses avec ces muscles, c’est pourquoi il existe des décontractant musculaire sans ordonnance. Mais comment éviter les crampes au ski ? Les contractions musculaires apparaissent soudainement, sans prévenir. Bien qu’il soit difficile de s’y préparer, voici quelques astuces qui peuvent vous aider : buvez beaucoup d’eau avant, pendant (si possible) et après l’effort, et étirez vos muscles avant et après votre session de ski (et, dans l’idéal, plusieurs fois par semaine, si vous êtes sujet aux crampes). Une bonne hydratation reste la meilleure solution pour prévenir les contractions musculaires.

Les blessures à l’épaule

L’épaule est la deuxième zone la plus touchée par les blessures de ski, après le genou. Les lésions de l’épaule représentent 15 % des blessures au ski. Parmi ces lésions, ce sont surtout les luxations de l’épaule qui font monter les chiffres. La luxation de l’épaule est la conséquence d’une chute rattrapée par la main, le poignet ou l’épaule. La tête de l’humérus sort de sa cavité arrondie, ce qui peut être très douloureux. L’immobilisation de l’épaule est indispensable. On parle d’instabilité de l’épaule lorsqu’il y a des récidives et que la luxation survient facilement. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire.
Comment éviter une lésion de l’épaule au ski ? La luxation de l’épaule est plus fréquente chez les skieurs occasionnels que les skieurs réguliers. C’est compréhensible, le corps n’a pas l’habitude d’encaisser des chocs qui peuvent être brusques et violents. Pour l’éviter, deux solutions s’offrent à vous : pratiquer plus régulièrement ou skier doucement, sans prendre de risques. On vous conseille les deux !

La rupture des ligaments croisés

La rupture du ligament croisé antérieur est une blessure fréquente au ski. Elle concerne entre 16 000 et 25 000 skieurs par an, le plus souvent des femmes (environ les deux tiers). La rupture des ligaments croisés peut gâcher tout un séjour au ski : c’est une blessure douloureuse, longue à guérir et qui peut nécessiter une rééducation et/ou une intervention chirurgicale. Elle peut entraîner une instabilité et une fragilité de l’articulation touchée et évoluer en arthrose précoce, par exemple au genou. Au moment de la chute, le blessé ressent une vive douleur au niveau du genou, avec une impression d’instabilité et des craquements. Le genou gonfle et il devient difficile de tendre la jambe (la douleur peut bloquer la jambe).
Comment prévenir une rupture des ligaments croisés ? Il n’y a pas de solution miracle qui permette vraiment d’éviter ce type de blessure qui survient lorsque les genoux sont trop sollicités et que la capacité de résistance des ligaments est dépassée. Notre conseil : se préparer physiquement avant de reprendre le ski ou toute activité sportive intense et occasionnelle. Les exercices réguliers sont importants, par exemple le fait de pratiquer un sport une à deux fois par semaine, car les ligaments sont des fibres qui ont besoin de temps pour s’adapter et se renforcer.

Si le ski procure des sensations incomparables, c’est aussi une activité physique qui comporte son lot de dangers et de blessures. Pour éviter une entorse du genou, une rupture des ligaments croisés, une luxation de l’épaule, une fracture du poignet ou l’apparition soudaine de crampes, il est recommandé de se préparer physiquement avant de skier, en pratiquant des exercices et des étirements, de bien s’hydrater et d’avoir une alimentation équilibrée.

Coach sportif professionnelle J’ai pour objectif de permettre au plus grand nombre de trouver des informations et conseils de qualité et surtout gratuitement grâce à ce magazine dédié aux Femmes.

S'INSCRIRE

Rejoignez notre Newsletter 100 féminine

La newsletter des femmes qui veulent prendre soin de leur corps !
close-link
Nous Toutes