Lors de la cérémonie des Golden Globes du 8 janvier 2017, Meryl Streep a reçu le prix Cecil B. DeMille pour « sa contribution exceptionnelle au monde du divertissement ». A cette occasion, elle critique l’attitude de Donald Trump (sans jamais prononcer son nom) vis-à-vis d’un journaliste handicapé,​ et plus largement la promesse de société du futur président dans un discours très émouvant.

Mais qui sommes-nous, et qu’est-ce que Hollywood, en fait ? C’est juste une bande de gens venus d’ailleurs. Je suis née et j’ai grandi et j’ai été éduquée dans les écoles publiques du New Jersey. Viola [Davis] est née dans la cabane d’un métayer de Caroline du Sud, avant d’aller à Central Falls, Rhode Island ; Sarah Paulson est née en Floride, élevée par une mère célibataire à Brooklyn. Sarah Jessica Parker vient d’une famille de sept ou huit enfants de l’Ohio. Amy Adams est née à Vicence, en Italie. Et Natalie Portman est née à Jérusalem. Où sont leurs actes de naissance ? Et la belle Ruth Negga est née à Addis-Abeba, en Ethiopie, et a grandi à Londres – non, en Irlande je crois, et elle est nommée ici pour son rôle d’une fille d’une petite ville de Virginie.

Ryan Gosling, comme tous les gens les plus sympas, est Canadien, et Dev Patel est né au Kenya, a grandi à Londres, et le voici jouant un Indien élevé en Tasmanie. Hollywood est vraiment rempli d’étrangers. Et si on les renvoie tous, il n’y aura plus rien à regarder à part du foot et des arts martiaux mixtes (MMA), qui n’ont rien à voir avec l’Art. Il y a une performance cette année qui m’a abasourdie. Elle a planté ses crochets dans mon cœur. Pas vraiment parce qu’elle était bonne, cela n’avait rien à voir. Mais elle était efficace et a fait son job. C’était fait pour faire rire son public, pour qu’il montre les dents. C’était ce moment où la personne qui demande à être assise dans le fauteuil le plus important de son pays a imité un journaliste handicapé. Quelqu’un qu’il dépassait en privilège, en pouvoir et en capacité de répliquer. Cela m’a brisé le cœur quand j’ai vu ça, et je ne peux toujours pas le faire sortir de ma tête, parce que ce n’était pas dans un film. C’était la vraie vie. Et cet instinct pour humilier, quand c’est posé par quelqu’un de la sphère publique, par quelqu’un d’aussi puissant, cela s’infiltre dans la vie de tout un chacun, parce que cela donne la permission aux autres gens de faire la même chose. L’irrespect entraîne l’irrespect, la violence incite à la violence. Et quand le puissant utilise sa position pour intimider les autres, nous sommes tous perdants.

#merylstreep

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer