Quand j’ai entendu à la radio que des preuves montrent que les femmes ont pris part aux peintures, et que c’est une découverte majeure, j’étais surprise. Mais pas de cette « avancée » scientifique.

Pourquoi n’a-t-on jamais pensé que des femmes aient pu peindre les grottes de Lascaux ? Notre vision de la Préhistoire : l’homme chasse et peint, la femme reste à la maison pour s’occuper du feu. Une vision préhistorique.

C’est à la paléontologue, Claudine Cohen, qu’on doit de redonner une place aux femmes dans la Préhistoire. Elle a sorti un livre (pas encore lu), Femmes de la Préhistoire,  dans lequel elle explique que pendant longtemps « on n’a pas trouvé d’éléments sur les femmes préhistoriques, sur leur rôle, parce qu’on en cherchait pas ». Et c’est cela qui vient de changer.

 

La moitié des peintres seraient des femmes

Un logiciel a été développé par un chercheur américain pour analyser les mains dessinées dans la grotte de Pech Merle. Et d’après les résultats, comparant la différence entre l’index et l’annulaire, au moins la moitié des mains sont celles des femmes. De plus, des expériences menées prouvent également que les femmes préhistoriques avaient la force physique de tailler une lame. Voilà qui remet toutes ces théories archaïques en question !

Alors, les femmes de la Préhistoire n’étaient pas seulement des « femmes au foyer » comme nous l’ont fait longtemps croire nos livres d’Histoire. Toute une éducation à revoir, il était temps !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer